Notre situation avec la COVID-19

Notre situation avec la COVID-19

Suite à l’arrivée du coronavirus, la vie des gens partout dans le monde est bouleversée. Quelles sont les conséquences sur notre procédure d’immigration ?

Nouvelle épreuve

Encore une nouvelle épreuve dans notre procédure d’immigration, on s’en serait bien passé !

Le plus important déjà, la santé va bien, personne d’infecté parmi nous et nos proches en France et nos amis au Québec. C’est le principal !

Pour ce qui est de notre situation, Anne-Sophie ne peux plus étudier depuis le 13 mars puisque toutes les écoles sont fermées. Pour ma part, étant dans l’informatique et travaillant pour le compte d’une organisation gouvernementale considérée comme essentielle, j’ai heureusement pu garder mon emploi et je suis en télétravail depuis le 15 mars.

Donc depuis mi-mars Anne-Sophie s’occupe des enfants. C’est très fatiguant pour elle car nous avons un bébé de 18 mois et un enfant de 8 ans. De plus, pas facile la cohabitation dans un petit appartement. J’essaie de l’aider quand je peux mais pas évident avec le télétravail.

Le Québec réfléchit à rouvrir les écoles primaires en mai.

Le virus et notre immigration

A l’heure actuelle, le MIFI continue de traiter les demandes de CSQ, mais au ralenti. Ce n’était déjà pas très rapide avant, donc l’allongement des délais nous fait un peu peur.

Situation officielle au MIFI

Concernant notre demande de CSQ, nous avons fait partir les quelques documents demandés le 13 mars et nous avons reçu l’accusé de réception le 24 mars. Le délai de traitement théorique maximal est de 6 mois. Dans les faits entre 1 et 4 mois. Nous nous attendons donc a recevoir nos CSQ entre mai et juillet, septembre au plus tard.

En cas de problème j’aurai également la possibilité de passer par le PEQ (programme d’expérience Québécoise) à partir de juin. L’obtention du CSQ se fait en 2 mois maximum par ce biais. Mais je n’ai pas l’intention d’utiliser ce plan b pour le moment.

Nos permis actuels sont valides jusqu’à fin novembre 2020. Nous ne savons pas encore si ils seront automatiquement prolongés. Des discussions sont en cours entre Québec et Ottawa (voir cet article) car les étudiants ne peuvent plus étudier. Il serait donc normal de les prolonger sans frais. Au pire, il faudra payer pour les prolonger.

Quel plan de route ?

Notre plan de route actuel est le suivant :

Obtention des CSQ au plus tard en septembre (mais probablement avant juillet). Je pourrai ainsi demander facilement un permis de travail fermé avec dispense A75 à mon employeur actuel. Ce qui me permettra de rester au Québec et travailler le temps de l’obtention de la résidence permanente.

La demande de résidence permanente sera lancée dès l’obtention des CSQ. Il y a juste un enjeu avec le passeport de notre fils Robin qui va expirer en novembre. Je voulais le renouveler mais le consulat de France est fermé à cause du virus. J’espère qu’il rouvrira bientôt !

Pour Anne-Sophie, une fois qu’elle aura fini ses études elle aura un permis de travail ouvert de 3 ans et les enfants des fiches visiteurs de la même durée.

On espère obtenir la résidence permanente en fin 2021 ou début 2022. Difficile de donner une estimation avec la situation actuelle.

Et pour les autres ?

Suite à la crise actuelle, le chômage a explosé au Canada et au Québec. L’immigration n’est donc plus une priorité. Dans l’article partagé précédemment, il se dit que le Québec risque de baisser ses seuils d’immigration en 2021.

Arrima est quand à lui complètement à l’arrêt. Cela ne fonctionne d’ailleurs même plus en ce moment…

Une fois que les frontières seront rouvertes, il faudra privilégier l’entrée express, le pvt ou le permis d’études pour espérer avoir une chance d’immigrer au Québec ou ailleurs au Canada.

Laisser un commentaire