Le désastre Mon Projet Québec

Le désastre Mon Projet Québec

Comme je le disais dans mon article d’hier, il y avait de grandes chances que la loi 9 concernant l’immigration soit votée cette nuit. C’est désormais chose faite. Et avec cela c’est 3 années de souffrance et d’attente qui s’achèvent dans les larmes.

3 ans de cafouillage…

Je ne vais pas revenir dans les détails sur ce qu’il s’est passé dans Mon Projet Québec depuis 2016, j’en ai déjà parlé dans plusieurs articles. Pour résumer le précédent gouvernement au pouvoir (le PLQ) a mis ce système en ligne en place pour remplacer le système papier. MPQ a été un fiasco, aussi bien d’un point de vue technique avec tous ses bugs et instabilités à son lancement, que du point de vue du traitement des dossiers puisque seulement 500 sur 10000 auront été traités au final !

… suivi de 6 mois de grand n’importe quoi

Début 2019, le nouveau gouvernement élu (la CAQ), par le biais de son 1er ministre et du ministre de l’immigration annonce que les dossiers encore en inventaire seront traités dans l’ancien système et qu’en parallèle le nouveau système, Arrima, qui pour rappel a été mis en place par l’ancien gouvernement, sera enclenchée en parallèle.

Deux semaines plus tard, la CAQ fait volte face en annonçant le dépôt du projet de loi 9 concernant l’immigration et l’annulation pure et simple de tous les dossiers en inventaire ! C’est évidemment la stupéfaction et la preuve que la parole d’un politicien n’a pas grande valeur.

Suite à cela, le jour même, le MIDI passe tous les dossiers au statut « Décision non rendue ».

S’en est suivie une bataille juridique entre l’AQUAADI, (l’association des avocats en immigration) et le MIDI. Ces derniers n’ayant pas le droit de stopper le traitement des dossiers avant le passage effectif de la loi.

Le MIDI a donc été forcé par la justice de reprendre le traitement et de rendre des comptes sur la vitesse de traitement des dossiers estimée entre 1500 et 2000 dossiers traités par mois. Il sera avéré par la suite que le MIDI n’aura pas respecté ses engagements puisque seulement 600 dossiers auront été traités par mois !

Mais pourquoi cet acharnement ?

Le gouvernement propose de rembourser les frais liés à la demande de CSQ mais ne parle pas des centaines voir des milliers d’euros (ou autre devise) dépensés dans les tests de langue, les envois postaux, les traductions, les diverses démarches, sans parler du préjudice moral subi.

La CAQ reste sur ses positions en affirmant que les dossiers en inventaire ne correspondent plus au besoin du marché et que grâce au nouveau système, cela ne sera plus le cas. Mais comment peuvent-ils dire cela puisqu’ils n’ont pas traités les dits dossiers ? De plus les grilles de points sont déjà mises à jour une fois par an en moyenne pour refléter les besoins du marché.

On se doute bien que la CAQ veut faire plaisir à son électorat en cachant la vérité aux non initiés et en jetant à la poubelle des milliers de dossiers de travailleurs qualifiés sachant parler Français et prêt à venir combler les centaines de milliers de postes vacants au Québec. On marche sur la tête !!!

Désinformation

Et oui mon dossier était en traitement le 15 juin 2019 et non pas en attente de traitement !

Durant ces 6 mois il y aura eu beaucoup de désinformation venant aussi bien du gouvernement que de la presse, notamment concernant l’étape de traitement des dossiers en inventaire.

La plupart des articles indiquent que les dossiers sont en attente de traitement. C’est complètement faux ! Tous les dossiers papiers étaient en traitement depuis bien longtemps. De même, dans les dossiers MPQ, la plupart étaient en traitement voir quasiment finalisés comme le mien d’ailleurs. Pour information, cela aurait pris moins de 5mn à un agent pour le finaliser (Voir cet article).

Donc au lieu de mettre le budget pour accélérer le traitement de ces dossiers le gouvernement préfère dépenser 19 millions de $ pour rembourser les gens. De plus cette somme sera certainement beaucoup plus élevée si le gouvernement rembourse les frais annexes. Sans parler des diverses class action qui risquent d’arriver dans les semaines et mois à venir.

Quel gâchis !

Dans ces dossiers se trouvent des gens habitant et travaillant déjà au Québec qui vont se retrouver dans une situation très compliquée et qui pour certains seront obligés de quitter le Québec !

Le gouvernement répète en boucle que les personnes dans MPQ peuvent soumettre leur demande dans Arrima, sans prendre en compte la perte de points au niveau de l’âge ni l’expiration des tests de langue. Bref, aucun coup de pouce ni aucune justice pour les malheureux ayant fait confiance au système d’immigration Québécois.

De plus, le fait d’être dans Arrima ne garanti rien ! On peut très bien y rester des années sans que rien ne se passe. Je pense d’ailleurs que beaucoup de personnes vont (encore) déchanter une fois le traitement des demandes dans Arrima lancé (en 2020 ?).

Et maintenant ?

Ma première pensée va aux personnes pour qui l’aventure s’achève suite à cette décision injuste et inhumaine. Des personnes pour qui MPQ était la dernière chance de pouvoir vivre au Québec. Je pense donc à toutes ces personnes rencontrées sur immigrer.com, twitter et messenger, notamment à Thierry et à Frédéric, deux Français qui pourtant étaient le type d’immigrants parfait pour le Québec.

Pour les autres, plus jeunes, je vous en conjure, ne faite pas la même erreur que nous, passez par des permis temporaires, PVT, permis jeunes pro ou permis d’études, voir par l’entrée express pour les autres provinces. Le programme régulier des travailleurs qualifiés est mort et il lui faudra du temps pour ressusciter…

5 thoughts on “Le désastre Mon Projet Québec

  1. Merci pour ce résumé sur notre aventure périlleuse et désastreuse depuis le 5 janvier. Ravie de t avoir connu et bonne chance à toi d être sur place. Pour ma part, l’âge ne me permet plus de faire le reste donc ….je vais comtinuer d envoyer mon cv et postuler à distance bien à vous.AK

    • Bonjour , il faudrait s’incrire à Accés Étude Québec c’est le moyen le plus rapide et facile pour émigrer et le moins coûteux ( organisme â but non lucratif ) . AEQ s’occupe de tout et il ÿ a un autre organisme similaire dont j’ai oublié le nom

  2. Et pour vous alors ?

  3. Je ne sais quoi dire si ce n’est que ma déception est grande. Je n’arrive pas à comprendre le gouvernement québécois.
    On ne traite pas les gens comme ça.
    J’espère vraiment que le gouvernement canadien prendra le dossier en main afin de proposer aux 18.000 familles une possibilité de rejoindre d’autres provinces car ce pays a besoin de main d’oeuvre.
    C’est une perte énorme pour le Canada.
    Celà pourrait être une solution. Merci

Laisser un commentaire